Sénéo réalise un chantier de grande ampleur pour l’extension du tramway T1 à Colombes

Sénéo réalise un chantier de grande ampleur pour l’extension du tramway T1 à Colombes

Sénéo réalise un chantier de grande ampleur pour l’extension du tramway T1 à Colombes

Sénéo – deuxième syndicat et producteur d’eau potable de France – effectue depuis février 2021 des travaux de dévoiement de ses réseaux d’eau potable le long du tracé d’extension du Tramway T1, indispensables pour la réalisation du chantier. Pour mener à bien ce projet d’une grande envergure, Sénéo est entouré de partenaires de renom tels que EGIS Eau, assistant pour la maîtrise d’ouvrage Suez, Artelia ainsi qu’un groupement d’entreprises de travaux tels qu’Urbaine de Travaux et Travaux Publics Urbains. Un engagement important pour cet acteur puisque ce projet représente une part majeure de son budget global en 2022, et recense déjà à date 1 million d’euros.

L’expertise de Sénéo pour accompagner en souterrain l’implantation du tramway

Le Conseil Département a lancé un programme d’extension de la ligne du Tramway T1 vers l’ouest, qui reliera le terminus actuel “Les Courtilles” sur la commune d’Asnières-sur- Seine, à la station Gabriel Péri à Colombes. Pour ce faire, Sénéo – acteur clé du cycle de l’eau – assure la maîtrise d’ouvrage de ce chantier très complexe dans les Hauts-de-Seine et est chargé de dévoyer ses réseaux sur les futurs tracés. Le projet est situé sur la ville de Colombes le long de ces artères principales, ce qui induit que tout type de canalisation sera concerné.

Les travaux ont été amorcés par Sénéo en février 2021 – suite à trois années d’étude – et doivent se dérouler jusqu’en 2023 pour une mise en service opérationnelle à compter de 2025. L’objectif ? Réaliser un dévoiement de plus de 9 km de réseaux en milieu urbanisé pour acheminer l’eau potable, ce qui représente la création de 5,5 km de linéaire du tramway.

Les 9 km de chantier sont subdivisés en 40 petits tronçons, prédéfinis en amont et qui disposent chacun de particularités techniques différentes (taille de réseau et de matériau, type de sol, etc.). Les réseaux Sénéo doivent être dévoyés pour deux raisons : d’une part pour laisser place à l’emprise du futur tramway, et d’autre part pour laisser la place à d’autres concessionnaires qui dévoieront leurs réseaux dans la même zone.

Un projet ambitieux complexe

Pour réaliser ce chantier, Sénéo n’est pas le seul à devoir dévoyer ses réseaux : une trentaine de concessionnaires historiques – comme Enedis ou GRDF par exemple – et privés interviennent sur ce projet.

Le premier challenge à relever est donc la coordination de ces multi-concessionnaires afin de travailler le plus intelligemment possible. Par ailleurs, la gestion globale est assurée par l’OPCG, organisme d’ordonnancement, pilotage et coordination générale des travaux, qui organise le planning global.

La seconde problématique rencontrée concerne les imprévus qui sont – par définition – impossibles à anticiper et qui peuvent provoquer un arrêt des travaux ou une reprise d’étude. Par exemple, il a fallu transférer certains travaux de nuit car ils bloquaient une partie de la voirie et généraient trop d’encombrement au niveau du trafic. Face à ces aléas, Sénéo a fait preuve d’une grande capacité d’adaptation en proposant des procédures ajustées pour permettre la continuité du chantier.

Un investissement stratégique pour le développement du réseau

A date, Sénéo a dévoyé 650 m de linéaire pour 1 million d’euros de budget. Il ambitionne d’atteindre un taux d’avancement avoisinant les 50% d’ici juin 2022. Financé à hauteur de 15 millions d’euros, ce chantier représente un investissement important pour le syndicat puisqu’il représente 70% de son budget global en 2022.

En participant à ce projet d’extension, Sénéo souhaite obtenir une réelle plus value patrimoniale sur son réseau. “Nous poursuivons deux objectifs : assurer une parfaite exploitation en tant que distributeur d’eau potable sur ce trajet et avoir les matériaux les plus qualitatifs et les plus adaptés aux contraintes du Tramway pour prolonger l’espérance de vie de notre réseau”, précise Jean Francois, ingénieur conducteur d’opérations chez Sénéo.

Le groupement d’entreprises constitué d’Urbaine de Travaux et de TPU, entreprises spécialisées dans les travaux publics et l’eau potable, accompagne Sénéo sur ce chantier. Son directeur de travaux, Nicolas Mordant, témoigne: “Au-delà des contraintes de réalisation liées à la localisation des travaux en zone urbaine dense, la complexité du projet réside en sa planification puisque nous devons travailler avec de multiples concessionnaires existants et futurs. Nous devons réaliser une multitudes de tronçons avec des configurations et contraintes très variées. Une vraie réflexion est nécessaire, c’est très formateur et stimulant pour l’équipe qui doit relever de nouveaux défis.”

Concernant sa collaboration avec Sénéo, Nicolas Mordant ajoute qu’il y a “une très bonne communication entre Urbaine de Travaux et Sénéo pour aller de l’avant et faire en sorte que le chantier se passe le mieux possible pour tout le monde. Le syndicat est très impliqué et investi dans la réussite du projet. Il est présent sur place au quotidien et ne se met pas en retrait lorsque nous rencontrons des difficultés, bien au contraire”.